Endoxan®

                                                                       

 


                                          

 

CYCLOPHOSPHAMIDE (CYC) - ENDOXAN®

 

Indications principales en médecine interne :

 

-         Lupus érythémateux systémique : atteinte rénale, atteinte neurologique

-         Vascularites

-         Sclérodermie systémique : pneumopathie interstitielle

-         Syndrome des antisynthétases

 

Posologie :

 

-         Administration intra-veineuse

-         Au cours d’une hospitalisation de jour dans le service

-         Cures toutes les 2, 3 ou 4 semaines selon la pathologie

 

Principales interactions médicamenteuses :

 

-         Induction enzymatique : rifampicine, phénobarbital, phénytoïne

-         Inhibition enzymatique : morphine, progestérone, quinine…

 

Principaux effets secondaires :

 

-         Digestifs : nausées, vomissements

-         Alopécie : rare

-         Aménorrhées par insuffisance ovarienne (surtout si dose cumulée>10g, âge >25 ans)

-         Azoospermie (surtout si dose cumulée>10g)

-         Infections

-         Toxicité médullaire, en particulier leucopénie (nadir à J10)

-         Toxicité vésicale (administration concommitante d’un protecteur vésical : l’uromitexan)

-         Cancers secondaires

 

Contre-indication :

 

-         Grossesse, Allaitement

-         Insuffisance médullaire

-         Allergie

-         Infection en cours (arrêt momentané du CYC)

-         Cystite hémorragique  

-         Insuffisance hépato-cellulaire sévère

 

Précautions d’emploi :

 

-         Contraception efficace jusqu’à 3 mois après arrêt traitement

-         Diminution des doses si insuffisance rénale ou hépatique

-         Conservation sperme, mise au repos des ovaires (macroprogestatifs, LHRH)

-         Prophylaxie de la pneumocystose : Bactrim forte ou Wellvone ou Pentacarinat

-         Administration concommitante d’uromitexan - Mesna® (protecteur vésical)

-         Vider la vessie avant le coucher (protection vésicale)

 

Surveillance :

 

-         NFS à J10 après la cure (maximum de la toxicité médullaire)

-         Bilan hépatique, créatinine et ionogramme : 1/mois

-         Surveillance clinique : NFS si hyperthermie, risque d’infection

-         Bandelette Urinaire